05-08-2017 : le temple de Shaolin

Lorsque nous avons demandé conseil à l’auberge pour aller à Shaolin, ils nous ont immédiatement proposé les services d’un minivan avec chauffeur. Nous avons réservé sans hésiter. 8h petit déjeuner commandé la veille, 9h départ. Les chinois sont à l’heure. A 9h la voiture démarrait. 1h15 plus tard nous sommes au temple et nous avons donné rendez-vous au chauffeur à 14h pour le retour.

Statue à l’entrée du temple pour se mettre dans l’ambiance

On prend les billets et c’est la course pour rejoindre le temple du kung-fu et le spectacle de 10h30. Il faut dire qu’il y a 700 mètres à parcourir. Nous arrivons juste à temps, en grimpant sur ce qu’on pouvait pour voir au-dessus des spectateurs déjà installés. Le spectacle ressemble plutôt à un numéro de cirque, mais les acteurs sont vraiment doués. Il y a même un peu d’humour en faisant participer 3 spectateurs.


Ensuite nous parcourons le parc qui s’étend sur plus de 5km. Nous visitons le temple Shaolin qui est le berceau du bouddhisme en Chine. Par rapport aux autres temples que nous avons déjà pu visiter, celui-ci est décoré de couleurs vives. Après le temple, la forêt de pagodes, mais elles sont plutôt petites.

La tortue toujours très présente dans les temples et le feng shui

Quelques-unes des pagodes de la forêt

On a vu aussi un temple aux mille Bouddhas, qui sont des statues dorées représentant Bouddha dans toutes les positions, toutes les expressions,… Très peu de visiteurs, pas beaucoup d’intérêt : on a même eu le droit de rentrer par la sortie.

A la sortie du temple, on n’avait pas eu le temps de la faire en entrant.

Au retour, un peu de repos, la chaleur de la journée pèse sur chacun. On fait ensuite une balade dans le quartier et on découvre un supermarché bondé de clients. Beaucoup de denrées s’achètent au poids. On y fait quelques provisions en vue du complément de petit déjeuner du lendemain et les pâtes instantanées indispensables à tout voyage en train.
Le soir, on a voulu tester un nouveau resto. Les deux précédents étaient pourtant de bonnes références. On a quitté rapidement notre première tentative sur une difficulté insoluble de compréhension. Le second n’inspirait pas les parents, mais les enfants étaient partant. Les parents avaient raison : beaucoup trop pimenté, et nous avons réussi à n’avoir que du riz blanc, impossible de faire comprendre riz sauté, mais nous ne mourrons pas de faim ce soir.