30-07-2017 : dernière demi-journée à Pékin

Comme cela était prévisible, le Mac Do a semblé frugal et Augustin n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi les friteuses sont éteintes à 8h30. Nous refaisons les bagages, un peu de cash en prévision des zones reculées des prochains jours et check-out. Bonne surprise, la facture se rapproche du montant estimé au départ. Ils gardent nos sacs pendant que l’on va visiter le parc Benhaï, destination dominicale favorite du Pékinois. Il est à 3 km mais avons dû en faire un peu plus suite à 2 (petites) erreurs d’orientation. L’endroit est assez plaisant, et nous parcourons du Sud au Nord. Cela permettra de faire le retour en métro.

Beijing West Railway Station, c’est vraiment impressionnant. Ça fait la surface d’un énorme centre commercial et c’est un immense centre commercial de nourriture de dernière minute (chips, gâteaux, fast food, boissons, instant noodles, …). Augustin prend un pot de ces pâtes minutes pour une petite faim dans le train. Maintenant il faut s’entasser dans la salle d’attente numéro 10 assignée à notre train et au signal, les chinois se ruent pour accéder au quai puis au train qui ne partira que 30 minutes plus tard (mais à l’heure pile).


Ce que nous retenons de Pékin :
– c’est propre
– c’est bien moins bruyant que Manille : les scooters et la plupart des bus sont électriques
– le métro est nikel et hyper-sécurisé
– il y a des toilettes publiques tous les 200 mètres partout dans la ville
– c’est la ville de l’IOT. Des dizaines de milliers de vélos en libre accès déverrouillables avec son smartphone
– les Pékinois font des chorégraphies de groupe le soir devant les centres commerciaux
– les Pékinois ou les touristes chinois se dirigent dans la ville le smartphone à la main en se laissant guider par une appli du style Mappy, Google maps configurées pour les piétons.

Vélos en libre service

4 Replies to “30-07-2017 : dernière demi-journée à Pékin”

  1. Sympas les photos ça donne envie. Il y a peut être un peu trop de monde à certains endroits 🙂
    bonne continuation pour la suite en espérant que vous n’aurez plus de problèmes de réservation d’hôtel .
    Bisatous
    Martine

  2. Cela a bien changé. Mon souvenir de Pékin:
    – c’est sale
    – il y a quelques toilettes qu’on note à l’odeur plus de 200 mètres avant, dans lesquelles il n’y a que des toilettes collectives à la turques et sans papier
    – nous avons fait la cité interdite sous la pluie: il y avait beaucoup moins de monde
    – dans la cité interdite, les chinois prenaient les enfants en photos parce qu’ils n’avaient souvent pas encore vu de blancs
    – la place Tien An Men était un énorme axe routier, mais loin d’être encombré
    – il n’y avait ni scooter, ni bus électrique mais beaucoup de vélo
    – personne n’avait encore d’Iphone
    – il n’y avait pas de Toboggan sur la muraille de Chine….

  3. et aussi, les gares n’avaient rien à voir avec ce que vous avez vécu: le train s’arrêtait de temps à autre et un vendeur entrait pour vendre un riz trop cuit et au goût suspect

Les commentaires sont fermés.