Archives mensuelles : août 2013

19ème jour : le retour

L’avion décolle de Santorin à 7h00. Finalement, c’est le père de la gestionnaire de l’hôtel qui nous emmènera. Le réveil a été un peu difficile pour les enfants, mais en moins de 15 minutes, tout le monde était prêt et les sacs bouclés. L’Airbus A321 d’Aegean de retour vers Athènes était plein. Le décollage a eu lieu à l’heure pile et le vol fut le plus court que l’on connaisse : 25 minutes avec une arrivée en avance : ça n’est pas pour rien qu’Aegean est la meilleure compagnie régionale depuis 3 ans. Un petit déjeuner dans l’aéroport d’Athènes puis nous sommes repartis vers Charles de Gaulle avec 20 minutes de retard. Arrivée à l’heure !!

Dans la voiture du retour en l’aéroport et Courcelles, les enfants récupèrent.

P1030592

Les vacances sont finies.

18ème jour : Messaria

Les guides nous le disaient, la propriétaire de notre premier hôtel sur Santorin aussi : la ligne de bus Thira – Perissa passe parfois par Messaria. Donc, sitôt fini notre petit-déjeuner, nous quittons notre hôtel Lonja pour nous rendre à notre dernier hôtel à Messaria proche de l’aéroport. Plusieurs bus ont défilé avant que passe enfin l’omnibus via Messaria. Difficile à expliquer aux chinois qui attendaient avec nous à l’arrêt et qui ne comprenaient pas qu’on ne veuille pas monter dans un bus pour Thira – la capitale de l’île, destination de tous les touristes. Après 90 minutes nous montons dans le bus. Sans le savoir, nous sommes passés devant notre dernier hôtel et nous sommes arrêtes 1500 mètres plus loin (et plus bas). Il nous a bien fallu 45 minutes pour trouver notre dernier logement : assez récent et avec une belle piscine. Nous sommes arrivés avec 30 minutes d’avance sur l’heure limite de check-in et avons dû patienter 1 heure avant de pouvoir prendre possession de nos chambres vers 13h30.

Finalement, notre dernière journée se fera autour de la piscine

P1030585

encadré par 2 aller-retour au village en contre-bas,

P1030583

le temps d’un pique-nique déjeuner et d’un dîner avec les plus copieux pita-gyros

P1030589

du séjour avec, en prime, des figues délicieuses offertes par le resto pas vraiment habitué à recevoir des touristes.

17ème jour : Thira

Nous sommes dans un hôtel situé sur LA ligne droite de Santorin. La route est très passante, et les chambres très sonores. Etant perdsu au milieu de nulle part, nous décidons de prendre le p’tit déj à l’hôtel. On nous sert entre autre du gâteau au yaourt « home made », que les garçons apprécient plus que de raison, si bien que la dame leur en re-propose. Quand elle en rapporte, Timothée lui demande la recette!
Nous avons pris le bus jusqu’à Thira, où nous retrouvons la civilisation, et beaucoup de touristes. Il y a beaucoup de Japonnais en voyage de noces, qui se font photographier, parfois en robe de mariée dans les rue de la vielle ville de Thira.

P1030548 P1030566

P1030567 P1030559

P1030570
Les garçons se sont fait faire un T-shirt, en choisissant la couleur et le motif appliqué avec une presse. Hélène et Amandine font le plein de bijoux fantaisie.

P1030550
Nous voulions faire le chemin sur la crête de la montagne, bordé de chaque côté par la mer.

P1030577

C’était compter sans la capacité des garçons à rouspéter et à nous pourrir les vacances (on ne fait que reprendre leur expression)
Nous sommes donc rentrés à l’hôtel pour aller à la piscine.
En soirée, nous sommes allés sur la longue plage de sable noir – plus de 7 km – à quelques centaines de mètres de notre hôtel.

16ème jour : en route pour Santorin

Yassas Folegandros, Yassas Santorini
Nous avons eu le temps de finir le petit déj avant que les enfants ne se réveillent. Il était quand même 9h quand nous avons frappé à leur porte, sans réponse. Nous avons fini par frapper FORT. Augustin est venu ouvrir, n’ayant qu’un œil à demi ouvert, et une grosse bosse sur le front.

P1030515

P1030516 P1030517
Les autres dormaient encore. Après avoir pris la temps de se réveiller un peu plus, nous avons eu l’explication (que nous avions devinée!) Ils ont chahuté jusqu’assez tard et dans son agitation, Augustin est tombé du lit, d’où sa bosse. (mais il n’a rien senti!)
Plage puis plage, pour en profiter encore un maximum.
Le ferry pour Santorin est à 17h50, mais comme on voit sur l’écran radar qu’il sera en retard, ça laisse le temps aux garçons d’aller acheter du pain pour le goûter. Augustin est parti en courant vers la boulangerie en répétant « one french baguette please » et s’en est très bien sorti quand on lui a demandé s’il voulait farine complète ou blanche. (l’appel du ventre ça aide, même si Augustin est rarement dans l’embarras)
Au bout d’1h de traversée. Augustin me dit qu’il a mal à la tête, qu’il se sent tout bizare. Il ne veut même plus jouer à la DS! (là c’est inquiétant!) Il avait le mal de mer. Il y avait pas mal de vent, et on se faisait un peu secouer.
Arrivée à Santorin à l’heure du coucher de soleil, et des rafales de flash ont salué notre arrivée. C’est le moment où tout le monde se fait prendre en photo avec en fond le soleil couchant. Je ne suis pas sur qu’un ferry sur la photo soit l’idéal.
Laurent a encore fait très fort. Notre hôtel est assez loin du port, et depuis le port, il faut prendre 2 bus pour y aller. On ne savait pas où se trouvait l’arrêt du bus, et pour sortir du port, il n’y a qu’une route de montagne qui grimpe très fort. On ne se voyait pas marcher longtemps avec nos sacs. Pas de problème. En quelques emails depuis Folegandros, Laurent avait habilement demandé quelle était la meilleure façon pour se rendre à l’hôtel, et on avait fini par lui répondre qu’on viendrait nous chercher! (Timothée était vraiment très content, surtout quand il a vu la hauteur montagne!)

15ème jour : Chora A/R

À la plage près du port, il y a un ponton pour plonger et des couloirs pour faire des longueurs, et la course.
Les enfants en ont profité un maximum. Timothée ne veut toujours pas plonger, il ne participe donc pas aux concours de plongeons,

P1030477 P1030479

P1030470 P1030440
mais est redoutablement efficace à la nage, gagne toutes les courses très facilement, et se permet même de prendre le temps de regarder en arrière pour voir où sont sa sœur et son frère. Il nage avec plus d’énergie qu’il ne marche!!
Nous sommes monté à pieds à la Chora, et ça a bien rouspété du côté des garçons. Non seulement ça grimpe bien, mais en plus nous avions un fort vent de face. Nous comptions redescendre en bus, mais nous avons pris le temps de prendre un verre en haut,

P1030512

puis sommes partis dans des discutions euphorisantes(!) nous avons laissés partir le bus. Celui d’après était 45 mn plus tard, ce qui nous laisser le temps de redescendre et d’arriver avant le bus. Timothée s’est mis à courir, et ne pouvait plus s’arrêter, poussé par le vent.
Re-plage en soirée, parce que c’est vraiment trop bien. (on fait pire comme vacances pourries)

14ème jour : en route pour Folegandros

Dernier p’tit déj sur la terrasse, avec du pain frais du french baker. On s’était renseigné sur ses horaires d’ouverture, car nous sommes dimanche, et nous devons prendre le bateau à 9h30: 5h – 1h (oui 1h, pas 13h!), comme tous les jours!
Départ pour Folegandros, en sea jet.

P1030350

Du coup traversée très rapide, en 55 minutes.(c’est pas le ferry!)
à l’arrivée, la navette de »coral apartement » nous attendait. (encore une organisation parfaite Laurent!) même pour faire la centaine de mètres qui nous sépare du port. Super les chambres: ce sont des mini maisons avec terrasse ombragée et un coin cuisine.
L’après midi, comme les garcons étaient frustrés de ne pas avoir pu faire un tour en bateau sur Milos (comme ils disent: « elles sont vraiment pourries ces vacances!!! » bande d’ingrats) nous avons pris un bateau pour aller nous baigner sur une plage accessible que de la mer. (là, on espère que le bateau viendra bien nous rechercher!) ça leur a bien plu, et en plus c’était inattendu, car ne connaissant pas les horaires de départ, nous n’avions pas voulu leur en parler avant (de peur de pourrir encore un peu plus les vacances).

P1030363 P1030376

P1030371 P1030397
En soirée, nous sommes allés en bus jusqu’à la Chora, qui est parait-t-il une des plus belles de toutes les Cyclades.

P1030402 P1030403

P1030405 P1030411

P1030415
Plus on s’approche de la Crête mieux on comprend le « régime crêtois »: rien à voir avec l’alimentation, tout est dans l’exercice physique! On ne fait que monter! Nous comptions dîner là haut, mais nous avions peur de louper le bus de 21h30, et de devoir attendre jusqu’à 23h.

13ème jour : plage et . . . plage

Journée plage!
Bus le matin pour aller à une plage où nous espérions trouver à proximité un village pour se promener, mais il n’y avait qu’un café.

P1030337 P1030339
et plage l’après midi près de notre studio. Hélène commence à saturer de la plage, et est allée se promener avec Amandine.

P1030342

 

12ème jour : Milos

Après une nuit fraîche, (Hélène a arrête la clim, qui était à 25 degrés car elle avait froid) et un petit déj sur la terrasse, nous sommes allés à l’office du tourisme. Nous voulions savoir comment faire pour visiter « la cave » caverne creusée dans la roche au niveau de la mer. Nous pensions prendre le bus, puis marcher. On nous le déconseille vivement, car il y a trop de serpents. On ne peut y aller qu’en bateau. Autre question: où trouver des ordinateurs avec un port USB et un accès internet? Les hôtels ne donnent l’accès qu’à leurs clients. (nous avons encore un studio) La fille, très gentille, propose à Laurent de se servir de son ordi s’il n’en a pas pour trop longtemps! Sont cool ces grecs!
Nous prenons ensuite le bus, pour aller voir l’ancien théâtre

P1030310

(ridicule comparé à celui d’Epidaure!) et les catacombes

P1030314

où nous ne sommes pas les seuls français, et on demande à Laurent de faire interprète anglais-français. Nous avons aussi grimpé jusqu’à une chapelle, et Augustin y a trouvé des oreo. « trop sympa, ils ont des oreo en guise d’hostie en Grèce! »

P1030307
L’après midi, nous sommes allés nous renseigner pour faire un tour en bateau, et donc voir « la cave » entre autres. Trop de vent demain, les bateaux ne partent pas! On essaie de louer des quads, mais on ne peut y monter qu’à 2 max. (nous ne sommes pas en Asie!) on termine par la plage, avec une glace sur le chemin du retour.

P1030317

Tout à coup pendant qu’Augustin prenait sa douche, il y a eu un bruit inquiétant et continu dans la salle d’eau, suivi d’un hurlement d’Augustin : c’est pas moi! J’ai rien fait!
Le flexible qui amène l’eau aux wc avait explosé, et très vite tout était inondé. Laurent a essayé de fermer le robinet d’arrêt, sans succès, mais en est ressorti trempé. Nous sommes allé demander de l’aide, et visiblement, ça doit arriver souvent, a en croire le stock de flexibles à portée de main! (pendant tout ce temps, Augustin est resté dans la douche, passant de temps en temps la tête, et continuant à se savonner, nous tenant au courant « y a de l’eau, y a plus d’eau » et en chantant, rassuré de n’y être là (c’est assez rare pour le dire) effectivement pour rien.

11ème jour : départ pour Milos

Ca y est! On a tenu 3 nuits! Ce matin, on quitte Serifos. Hélène met la table du p’tit déj sur la terrasse, et entre 2 aller-retour, elle découvre sur la table, la feuille de « check out » tenue par une pierre pour ne pas qu’elle s’envole! On n ‘observe pas du tout nos faits et gestes! Hélène met la feuille de côté (jamais rien avant son café) et s’assoit. Et bien la dame vient s’assoir à coté se fait de la place pour poser ses affaires et commence la conversation! Par égard pour la dame, Hélène préfère aller chercher Laurent…(elle n’a pas eu son café!)
Matinée paisible, et on s’efforce de refaire tout tenir dans les sacs, car bizarement les sacs des garcons semblent avoir rétressi!
Bus jusqu’à Kamares pour embarquer. On a le temps d’acheter des « plain pita », et on nous fait repréciser plusieurs fois « only pita!? » oui, on aime ça, même si les grecs ne les mangent pas seuls. Et comme en un rien de temps Augustin a tout englouti, nous y sommes retournés.
Nous reprenons le même ferry qu’à l’aller, et Augustin nous demande:
« comment dire, c’est le même ou ..le même? »
comment répondre? C’est exactement le même, il n’est pas seulement pareil, il a le même nom.
En montant dedans, Augustin nous dit: j’ai compris! c’est le même! Il y a les même monsieurs aux manoeuvres!
ça y est! Il a compris!
P1030296
on arrive vers 15h30, dépose nos affaires, puis direction la plage. Super, les poissons sont encore plus gros ici.
P1030303

10ème jour : on ralentit, on accélère

Matinée paresseuse. Départ pour la plage vers 11h. Séance d’observation de poissons
P1030266
jusqu ‘à ce qu’Amandine nous dise qu’elle avait vu des oursins. Ca a pris un peu de temps avant que les garçons osent retourner dans l’eau, et encore plus avant qu’ils aillent les voir. Timothée s’auto-proclame empereur de la sécurité!
P1030268
P1030269
Repas rapide, puis farniente jusque vers 16h.
Là, nous décidons de refaire le chemin de la veille mais de s’arrêter où on espère pouvoir se baigner malgré les rochers (il faut motiver les troupes!). Curieusement, on marche beaucoup plus vite quand personne ne râle!
P1030274