07-08-2018 Arrivée à Stresa

Pas de précipitation, nous sommes attendus entre 15 : 00 et 16 : 00 à Stresa (environ 300 km d’Annemasse). Un petit-déjeuner au choix un peu trop restreint au goût des garçons et nous passons au supermarché tout proche faire l’avitaillement pour lr pique-nique et remplir le réservoir de la voiture. Comme prévisible, le tunnel du Mont-Blanc nous réserve ses 30 minutes d’attente avant de  pouvoir traverser les 11,8 km de montagne sans voir le jour. Le côté italien est une longue descente en quasi ligne droite de 40 km.

Un petit arrêt pique-nique du côté d’Aoste, dans un parc un parc bien agréable et nous repartons pour notre première escale italienne  :  Stresa.

Nous avons hésité quelques minutes avant de trouver notre appartement dans une jolie maison de ville au bord du lac .

Le temps de poser nos valises, de faire 3 courses pour le petit-déjeuner du lendemain et nous partis à la recherche d’une zone de baignade (le terme de plage serait abusif). Google, Tripadvisor etc n’ont pas été de bon conseil et c’est finalement à l’estime que nous avons trouvé le bon spot.

Même Hélène a mis un pied dans l’eau

Le soir, dîner sur la place animée de la ville où il a fallu attendre un peu.

Les garçons ont retrouvé les pizze, leur vision de l’Italie.

06-08-2018 – Escale à mi-chemin

Après plus de 7 heures de trajet, il est temps de faire une escale pour ménager ces petits être sensibles qui piaillent sur les sièges arrière. Notre escale, c’est Annemasse. Par rapport à notre prévision nous avons été pénalisés par  :  des travaux en region parisienne, des travaux ailleurs sur la route, un bouchon sur fin mais surtout par une météo qui génère de la pollution à l’ozone que les préfets pensent réduire en abaissant toutes les vitesses de 20 km/heure.

Il est 17h et nous avons juste le temps de prendre possession de nos chambres, et nous mettre en condition pour ressortir par grimper en haut du mont Salève. En fait, nos corps de sportifs affûtés vont prendre le téléphérique.

Lutter contre le vertige, la première épreuve.
A voir s’approcher l’autre cabine, on mesure mieux la vitesse.

De là-haut, une petite grimpette de 15 minutes nous conduit sur un plateau avec vue sur le Mont-Blanc.

Au fond le Mont-Blanc (si, si)

Retour par le dernier téléphérique puis repas en ville. La pluie s’est mise à tomber si fort que nous n’avons pas eu à choisir le restaurant. Ce fut un non-choix très heureux, béni par la pluie qui a repris de plus belle lorsque nous sommes sortis du restaurant.

17-06-2018 – Ouverture du blog

Cette année direction de Nord de l’Italie et ses grands lacs. Les vacances sont  plus courtes cette année – nous suivons le rythme d’Augustin.

Nous envisageons quelques balades autour des lacs, à confirmer en fonction de l’état du Ligament Croisé Postérieur du genou droit d’Amandine qui vient d’être sérieusement endommagé suite à une chute à trottinette.