01-05-2015 : Villa Escudero

Aujourd’hui nous allons manger les pieds dans l’eau.
La voiture louée pour la journée est là à l’heure.
Elle nous attend à 8 h devant notre hotel.
Nous partons aussitôt, mais nous ne sommes pas les seuls à quitter Manille. En effet, un grand week end commence, et beaucoup de philippins en profitent pour quitter Manille. Les 2 h de routes se transforment en 3h15. Nous arrivons donc à 11h15.

P1060389
Nous sommes accueillis avec une boisson indéterminée, surement à base de buko mais pas très bonne et très sucrée.
Nous commençons par le musée où on trouve de tout. Ça va des insectes , aux pièces de monnaie en passant par des statues de tous les Saints, des uniformes militaires et les tenues de toutes les régions du monde.(et bien d’autres choses sans plus d’intérêt). Nous faisons un petit tour dans le parc,

P1060397 P1060400

puis un petit tour de barque en bambou.

P1060425

Ensuite nous allons déjeuner, les pieds dans l’eau.

P1060439P1060441 P1060445P1060451 P1060456 P1060459

Le spectacle de danses traditionnelles permet à nos chaussures de sécher un peu.

P1060465

Pendant la danse, certains danseurs ont confectionnés un petit poisson en feuille de  ?  Puis les ont distribués dans la salle. Hélène a eu la chance d’en avoir un.

P1060475

Nous rejoignons l’entrée en calèche  tirée par un carabao.

P1060479P1060484

Nous repartons vers 15h, et nous n’avons jamais vu aussi peu de monde sur la route aux philippines. Nous rentrons en 1h45.
Les enfants ne résistent pas à un petit tour à la piscine.

30-04-2015 : visite aux couturières

Francoise nous avait proposé de rendre visite aux couturières de bout d’phil. Ça permet à Hélène de revoir quelques-unes de ces dames, et aux enfants de voir ce qu’est une maison basique aux Philippines. Celles chez qui on peut aller sont sorties des bidonvilles.
Françoise et Ramil viennent nous chercher et on se retrouve dans… les bouchons.(rapellez vous, nous sommes à Manille !)après 1h30 à 2h de « heavy traffic » nous nous retrouvons chez Rose, qui reconnait Hélène. On voit aussi une de ses fille qui a 16 ans. Hélène lui dit qu’elle l’a vue quand elle était toute petite. Et elle lui répond
-je me rapelle de toi
-tu avais un an, c’est pas possible !
-si, j’ai des photos de toi
- ……..
Nous avons du prendre un soft drink et des gâteaux achetés pour l’occasion, et nous avons du décliner le plus poliment possible l’invitation à déjeuner, car nous étions attendus chez d’autres couturières.

P1060375P1060364
Là, contrairement aux bidonvilles il y a assez de recul pour prendre des photos.
Un de ses petit fils trouve que Laurent a vraiment un grand nez comparé au sien !
P1060367
Nous nous rendons chez d’autres couturières à 1h d’embouteillage de là.
Nous n’échappons pas aux gâteaux et au soft drink, et comme précédemment on nous montre où se trouve la machine à coudre.
Retour chez Françoise vers 13h45, où Rose Marie nous attendait pour nous servir le repas. Les enfants ont réussi à manger avec appétit malgré les 2 « merienda ».(ils retrouvent leurs racines : un philippin a toujours faim )
Là on refait une photo de Timothée sur le « carabao » comme 7 ans plus tôt. Le caraboa n’a pas grandi lui….

P1060383
Les enfants ont passé le reste de la journée à la piscine.
Nous sommes retourné au food court dans la soirée, car ils avaient encore faim. On a laissé Timothée se débrouiller seul à un stand avec des sous pour demander ce qu’il voulait.(chacun avait choisi un plat dans un stand différent) pas compliqué juste demander: « menu number 3″. Oui, mais on est au Philippines. Ce plat était « out of stock » il lui a fallu choisi autre chose.
Tout en mangeant avec appétit il nous a raconté ce qui s’était passé.
Vu sa conversation en anglais, la dame lui demande s’il parle tagalog.
Non.
Bicolan ?
Non.
Visaya ?
Non.
So what is your language ?
French.
Elle était plutôt surprise, ne pouvait pas l’aider mais en bon philippin Timothée est revenu avec de quoi manger.
P1060386

29-04-2015 : happy birthday

Aujourd’hui c’est l’anniversaire d’Hélène, c’est aussi le jour où nous quittons Palawan.
L’avion part à 13h00, ce qui laisse le temps de refaire les sacs gentiment et d’aller se renseigner sur la nécessité de se présenter en avance à l’aéroport. Nous allons donc à l’agence de voyage auprès de laquelle nous avions réservé les billets d’avion. Très sérieusement elle nous annonce qu’il faut y être au plus tard 1h30 à l’avance. Nous avons le souvenir de la piste en terre de quinze ans plus tôt et lui expliquons pourquoi nous sommes surpris de sa réponse, mais elle est encore plus surprise de savoir qu’il était possible d’y atterrir en ce temps là (l’aéroport où on a atterri pour embarquer la « dame au chapeau », ceux qui ont voyagé avec nous comprendront).Après un trajet de quelques kilomètres en tricycles nous arrivons au terminal des départs avec les 90 minutes d’avance, de toutes façons nous étions mis en dehors de l’hôtel à 11h00.

L'aéroport d'El Nido
L’aéroport d’El Nido

Nos bagages de soute et nos bagages cabine sont fouillés, les enfants doivent abandonner les coquillages récoltés sur la plage.

Fouille des bagages
Fouille des bagages

Ensuite, ils sont pesés et l’ensemble ne doit pas dépasser 50 kg, nous sommes à 51kg, mais pas pénalisés.

Pesée (approximative) des bagages.
Pesée (approximative) des bagages.

Des boissons et des « en cas » sont à notre disposition.

P1060328

Sorte de boule coco, mais froide. Ça surprend
Sorte de boule coco, mais froide. Ça surprend

On va embarquer. Il faut alors présenter son boarding-pass (en bois et recyclé pour le prochain vol ) puis la chorale nous dit au revoir.

P1060325P1060346P1060349
On décolle avec 1/2 h de retard. Une heure de vol et nous revoilà dans les bouchons et la pollution de Manille.

Arrivée à Manille
Arrivée à Manille

Encore une heure de bouchon pour rejoindre l’hôtel, puis une bonne douche (le taxi entre l’aéroport et l’hôtel avait sa clim en « black out ») et piscine pour les garçons.
Ce soir, Jean-Claude vient nous chercher avec Ramil, son chauffeur, car dînons chez eux.

28-04-2015 : snorkeling party

Nous avons rendez vous à 8h30 pour un départ à 9h.
Pour se répartir dans les bateaux, on appelle chacun par son nom, mais nous, après un moment d’hésitation on entend  « the family ». Plus simple que le nom et tout aussi efficace.

C'est le départ
C’est le départ

Nous faisons plusieurs arrêts snorkeling : au small lagoon, à shimzu puis au secret lagoon. Il s’agit d’un lagon presque fermé que l’on découvre en passant par la seule petite ouverture qui le relie à la mer.

DSCN0264

Il a fallu prendre beaucoup de photos avant d'avoir les 3 enfants sur ka même : il y en avait toujours un qui retombait.
Il a fallu prendre beaucoup de photos avant d’avoir les 3 enfants  : il y en avait toujours un qui retombait.

DSCN0279

Cette ouverture est creusée dans les rochers.

Passage piur le "secret lagon"
Passage pour le « secret lagoon »

 

Nous déjeunons tout près du secret lagon sur une île plutôt sympa….

Notre repas cuit
Notre repas cuit

DSCN0309

DSCN0303

Il y a pire comme pique-nique !
Il y a pire comme pique-nique !

Nous faisons encore un arrêt au big lagoon, mais c’est marée basse et le bateau ne peut pas y entrer. Il faudra le découvrir à la nage.

La famille snorkeling
La famille snorkeling

Nous finissons pas une petite île bordée de cocotiers.

DSCN0350

P1060272

Nous n’avons pas entendu parler de vacances « pourries » et tout le monde a beaucoup apprécié la journée.
Retour vers 16h : douche puis vite on charge les photos car à partir de 18h, tout le monde rentre à l’hôtel et se connecte, si bien que le réseau est saturé. (D’où notre retard sur le blog)

 

27-04-2015 : farniente en bord de mer

En allant chercher les enfants ce matin, Hélène a trouvé leur chambre partiellement inondée : leur clim avait gouttée toute la nuit et le sac de Tim qui était juste a côté était trempé. Heureusement que son appareil photo est étanche (bien vu Manou ; ) ) et qu’ il avait posé sa DS hors de son sac…..
La maintenance a mis toute la journée pour réparer.
Plage tout de suite après le petit déj (il faisait déjà bien chaud) puis farniente, et farniente encore.

El_NidoOn va quand même réserver un tour en bateau pour demain, puis re-baignade quand le soleil est un peu moins chaud (mais quand même)
C’est la seule journée du séjour où rien n’était prévu alors on a RIEN fait !
Nous sommes sortis pour aller manger, et en flanant à la recherche d’un endroit qui nous convenait. Les enfants ont senti les bonnes odeurs de brochettes qui sont cuites dans la rue, et on a satisfait leur gourmandise.

Les brochettes cuisent
Les brochettes cuisent
C'est trop bon
C’est trop bon

Puis repas sur la plage, mais en interieur cette fois ci.

P1060294P1060295

26-04-2015 : de Puerto Princesa à El Nido

Ça y est, nous sommes recalés, réveil spontané à 6h15 et nuit sans interruption.
L’objectif de la journée, rallier l’extrême nord de l’île : El Nido. Au programme 5 heures de taxi collectif dans un van. Avant le départ, Hélène va faire quelques photos du marché voisin.

Carton pour transporter son coq
Carton pour transporter son coq
Préparation de mangues vertes
Préparation de mangues vertes

 

P1060203

Nous partons vers le terminal de transport routier qui se trouve à 7 km de notre hôtel. Laurent a négocié 2 tricycles à 3 fois le prix … mais cela on ne l’a su qu’une fois dans le tricycle, sur l’affiche des tarifs.

P1060207
Au terminal, bien qu’ayant réservé et payé le trajet, nos noms n’étaient pas inscrits. Ça s’est finalement vite arrangé et nous avons pu attendre sereinement. Attendre une manie philippine.

Hélène fait une grille de bataille navale pour aider les garçons à passer le temps
Hélène fait une grille de bataille navale pour aider les garçons à passer le temps

Le van est partir quand le chauffeur l’a décidé, sur un critère que lui seul connaît, mais qui n’est pas l’horaire (10 minutes plus tard).
1er arrêt, au bout de 30 minutes, pour satisfaire le chauffeur. 2ème arrêt pour une courte pause déjeuner. Impossible de zapper un repas pour un philippin. Malgré un petit-déjeuner copieux, quelques crakers et une boisson nous revigorent, et en plus il y a une vue sympa à l’arrière du boui-boui.

Pause casse croûte
Pause casse croûte

P1060219

3ème arrêt, 10 minutes sans explication, ça permet de reprendre des passagers car entre temps 3 d’entre eux s’étaient fait déposer en cours de route. Timothée était content, il n’aurait pas pu tenir le reste du trajet.
4ème portion, c’est une alternance de route bétonnée et de piste caillouteuse. A l’arrivée au terminal à l’entrée de la ville, encore 2 minutes de tricycle jusqu’à l’hôtel.
Pas le temps de réceptionner les chambres, Augustin est déjà en caleçon, (presque) prêt pour la plage. Nous avons tous fait comme lui, mais de façon moins précipitée….
Repas sur la plage.

P1060227

P1060233

P1060253

 

 

25-04-2015 : la rivière souterraine

Les organisateurs ont été sympa avec nous, ils ont fixé l’heure de départ à 6h45, ce qui nous permet de prendre le petit déjeuner dès 6h00 à l’hôtel et donc un réveil à 5h30, pas facile pour tout le monde. Hélène retrouve le plaisir du p’tit déj.Enfin du pain. Contrairement au reste de la famille, le matin elle a beaucoup de mal avec le riz à l’ail et la viande ou pire le poisson. A 6h40, la réception nous appelait pour nous dire que le guide était là. Nous partageons un van avec 3 autres voyageurs philippins plutôt réservés. 2 heures de route, et 1 arrêt pipi, photo et casse-croûte plus tard P1060083 nous arrivons à Sabang, lieu de départ de la visite de la grotte souterraine, 7ème ou 8ème ou 9ème merveille de la nature, les avis divergent. Pour plus d’info voir le site de l’Unesco par exemple. Les guides disent qu’il faut obtenir une autorisation 1 à 2 jours à l’avance, voilà pourquoi nous avions réservé ce tour depuis la France. En fait c’est une joyeuse pagaille,  et on pratique ici le sport philippin par excellence : l’attente. P1060097

P1060096

P1060104

Vers 10h, notre guide nous propose d’aller déjeuner parce que notre bateau ne sera disponible que dans plus d’une heure et qu’ensuite il fait compter 2 heures, donc au retour ça fera tard pour le déjeuner. Dans ces circonstances, Hélène retrouve un anglais fluide pour exprimer sa colère et son désaccord. Après nous avoir dit qu’on pouvait même attendre 10h30 pour prendre le lunch, le guide se range à notre avis : nous déjeunerons après le tour et elle nous apporte de l’eau pour supporter la chaleur de l’attente . Les autres philippins sont allés prendre un early lunch et les garçons ont profité du temps libre pour se baigner, ce qu’aucun autre touriste ne fait ! Nous embarquons finalement sur la banka et il faut 15 minutes pour rejoindre l’île ou se trouve l’entrée de la grotte.

P1060126

P1060129 Sur le spot, il faut bien attendre une heure pour pouvoir embarquer sur un autre bateau à rames cette fois : nous faisons de l’éco-tourisme dans une zone préservée. P1060132

L’eau saumâtre à l’entrée de la grotte est d’une belle couleur bleu-vert.

P1060135

Notre guide pagayeur nous fait découvrir les premiers 1,5 km de cette rivière sous une série de cavités plus ou moins hautes et avec des découpes, stalagmites et autres stalagtites représentant ce que l’imagination veut bien laisser voir. P1060140

P1060146

P1060152

P1060154

 

P1060168

P1060170

Impressionnant mais pas grandiose, à apprécier avec le recul.Nous étions de retour à Sabang vers 14h00, et là il n’y avait pas de queue au restaurant.

P1060173

Nous avons pris un copieux déjeuner au buffet et nous nous sommes régalés de flan à l’ube – qui contenait aussi un peu de noix de coco. P1060178

Retour à Puerto Princesa avec un court arrêt photo à Elephant mountain qui a servi de décor à une émission de télé. Sitôt déposés devant l’hôtel, Hélène va acheter quelques fruits pour le soir et récupérer en tricycle le linge déposé la veille. Tout y est, dans un gros plastique,avec le dernier caleçon scotché dessus.

P1060188

Ce soir ce sera repas au penthouse.

P1060192

P1060191

24-04-2015 : de Bohol à Palawan

Ce matin lever à 6h30, et aujourd’hui, personne n’avait entendu « le coq de 6h00″. On avait prévu large lors des réservations craignant le retard du ferry pour Cebu qui nous aurait fait rater l’avion cebu-palawan. Le petit-déjeuner était très bon, mais nous sommes aux Philippines, ils sont parvenus à manquer de bananes, nous avons eu des mangues et ananas à la place. Le van que nous avions réservé au moment de l’aller était bien là. Nous prenons le ferry qui part et arrive à l’heure et nous négocions un taxi unique pour l’aéroport. Il faut dire qu’on n’a pas le droit d’être à 6 dans une voiture et il y a un contrôle systématique à l’entrée de la zone aéroportuaire. Finalement le taxi est passé entre les mailles…
On se retrouve avec toute la marge à l’aéroport, ce qui nous fait 3h40 d’attente. On tente l’impensable aux Philippines : prendre l’avion d’avant même si les billets ne le permettent pas en théorie. Et bien, ça a marché, il a fallu s’y reprendre à 3 fois, mais finalement on s’enregistrait alors que l’embarquement avait commencé. Et même les bagages sont arrivés en même temps que nous !

P1060066

P1060069
A l’arrivée, alors que nous nous apprêtions à prendre un tricycle, un petit gars avec le nom de l’hôtel était là. Il nous attendait à 2, nous étions 5. On montre quand même dans son van et il part attendre les autres clients. Au bout de 15 minutes à cuire dans le van, Laurent descend et lui explique que nous allons prendre un tricycle. « Ok, je t’amène à l’hôtel et je reviendrai chercher les autres guests plus tard » … C’était pourtant simple.
L’hôtel nous a upgradé en penthouse de 80 m2 parce qu’ils n’avaient plus les 2 chambres que nous avions réservées et payées. On a demandé à voir et finalement accepté…
Le reste de l’après-midi, nous partons faire un tour « en ville » à la recherche d’une laundry. Ce sera beaucoup moins cher que le service de l’hôtel . Une fois la laundry trouvée, nous rentrons chercher le linge en achetant au passage des cacahuètes grillées au coin d’une rue. Et Hélène a dû jouer des coudes pour se faire servir car une blanche ne peut pas faire la queue pour acheter dans la rue ! On lui passait devant allègrement. Elle a tout de suite annoncé en tagalog le nombre de tasses à mettre dans le sac et la vendeuse est restée bouche bée mais a obtempéré.

P1060075
Hélène décide de retourner porter le linge à la laundry en tricycle, et curieusement les garçons ont envie de venir eux aussi (surtout envie de prendre le tricycle).
Au retour, Augustin avoue qu’il était un peu inquiet de partir sans Laurent. Il se demandait si Hélène arriverait a se débrouiller seule …

23-04-2015 : découverte de Bohol

Nous avons prévenu les enfants : demain on se lève plus tôt. On déjeune à 8h30 et on part à 9h.
Hélène va frapper à leur chambre à 8h. Amandine et augustin sont prêts.
-on a entendu le coq et on s’est préparé.
-lequel ? Ça fait un moment que j’entends des coqs moi.
Augustin répond :
-celui de 6h. J’ai regardé ma DS il etait minuit donc ici ça fait 6h !
Donc petit dej au bord de la rivière

P1050928

puis départ en voiture louée pour la journée avec chauffeur pour visiter les environs.
Nous avons commencé par aller voir les tarsiers. Petit animal que l’on ne trouve qu’ ici, à madagascar et en Indonésie.

P1050937 P1050938

P1050940

Ils vivent la nuit et donc dorment le jour. Ils ont les yeux plus gros que leur cerveau et ne peuvent pas les bouger. Ils doivent tourner la tête. A la naissance ils sont grands comme un pouce.
Nous avons poursuivi par une serre aux papillons.

 

P1050951 P1050958 P1050960 P1050961

P1050964 P1050967
Puis nous sommes allés voir 2 énormes serpents. Le plus gros venait d’avaler 6 poulets, l’autre que 4….

P1050974 P1050979

 

P1050978 P1050990 P1050982 P1050993
On continue par les « montagnes de chocolat »

P1050998 P1060018 

Puis pont suspendu

P1060035
Suivi d’une pause bananes rouge et boisson.

P1060041
Nous avons encore visité la maison du premier gouverneur de bohol, maison de 2 siècles qui a résisté aux divers tremblements de terre.
Retour au resort vers 15h30, et piscine.

22-04-2015 : vers Bohol

Après un bon p’tit déj, nous partons visiter « del santo nino church »

P1050828

On peut même ouvrir les vitraux
On peut même ouvrir les vitraux

la plus vieille église des philippines. Il y a des affiches assez surprenantes au niveau de la chapelle de la relique qui dit qu’il est interdit de lacher des ballons. Ce n’est sûrement pas inutile car dans l’église même, il y a au plafond un ballon de spiderman, un de cars et un d’hello kitty….

P1050845
Nous avons poursuvi par la croix de magellan

P1050854c

C’est la qu’il a planté la première croix sur le sol philippin avant évangéliser le pays, puis le fort.

Entrée du fort
Entrée du fort

P1050874

Nous rentrons reprendre nos sac pour aller prendre le ferry, moyen de transport très utilisé ici, et pour tout.
1 heure d attente dans une grande salle très bruyante avec chant de coq, aboiements, pleurs d’enfants et comme si ca ne suffisait pas, on rajoute un orchestre. Ils annoncent les departs au porte voix, mais on ne comprend rien.

Sacs à coq !
Sacs à coq !

2 heures de traversée. Nous ne sommes pas sûrs de retrouver un taxi à l’arrivée (ils ne doivent pas quitter la ville) et notre hôtel est à Loboc, perdu au milieu de nul part à 24km du port. Dès la sortie du ferry, on nous assaille de toutes sortes de service ou de trucs à acheter. On tombe sur un rabateur pour une agence de voyage… On saute sur l’occasion. Il nous emmène….au milieu de nul part, et plus on avance, plus les garcons râlent : « ça va être pourri comme à blue sky » (hôtel vraiment pourri au sri lanka), « c’est sur, là il n’y a pas de piscine »…..
On arrive en fait dans un endroit plutôt sympa, accueillant avec une superbe piscine.

 

C'est bon, nous sommes attendus
C’est bon, nous sommes attendus

 

Les enfants devant leur chambre
Les enfants devant leur chambre

 

P1050898

Chaque chambre est une petite maison sur pilotis. Après le welcome drink, on nous dit qu’il va être l’heure de nourrir les singes. On peut nous attendre.
Puis piscine et repas succulent.

P1050912

 

P1050921

P1050922
Entre temps, nous avons réservé un tour pour le lendemain.