07-08-2019 – Kuala Selangor et ses lucioles

Notre deuxième étape est un peu paumée à 70 km de KL. Bien sûr, nous aurions pu louer les services d’une voiture avec chauffeur – enfin je pense – mais nous avons choisi le bus, plus pittoresque. 1 heure pour sortir de l’agglomération de KL dont on mesure l’extension effrénée puis 1h30 le long d’une palmeraie ce que Timothée a pris pour la jungle et qui l’a terrorisé : y’aura pas de WiFi.

Au départ, nous étions presque seuls dans le bus

Nous sortons du bus au terminus à 50 mètres de notre hôtel. Et là, on réalise qu’on se trouve dans la banlieue paumée d’une ville paumée : même l’hôtel n’a aucune idée pour appeler un taxi !!

Après avoir zoné un peu, on dégote un type qui veut bien nous amener au parc naturel du coin. On se debrouillera pour le retour…

La balade dans le parc est plaisante, on peut y voir plusieurs sortes d’oiseaux depuis des observatoires en hauteur – mais nous formons un groupe trop bruyant et pas assez concentré sur ces sujets. En revanche nous avons croisé 2 sortes de macaques et dans la mangrove, des crabes oranges, des crabes bleus, des varans qui provoquent la surprise d’Augustin : « c’est ça des harengs ? » et aussi des poissons qui marchent !!

Le chemin pour faire un tour dans la mangrove sans s’enfoncer dans le sol très humide et meuble
Les macaques de la mangrove sont plus sauvages que ceux à l’entrée du parc

Finalement, nous faisons le retour à pieds (3 km).

La soirée est l’objectif de la destination, les lucioles. Le site se trouve à 7/8 km, et il n’est pas question d’y  aller à pieds !!

On trouve un petit vieux qui veut bien nous y amener, nous attendre et nous ramener pour 60 Ringgits. À côté de lui, une voiture avec l’enseigne de taxi.Nous sommes d’accord pour le prix mais notre tête change quand on voit sa vieille caisse toute petite (une Fiat Panda qui aurait rétréci), et non pas le taxi que nous envisagions. Il veut nous y faire monter à quatre derrière : impossible. Son copain lui explique qu’il n’a pas d’autres choix que d’accepter 3 personnes à l’avant. Ce qui l’a convaincu, la proposition d’Hélène : je conduis et tu vas à l’arrière.

Notre grand taxi

Pour voir les lucioles, il faut être sur la rivière Selangor. Nous montons donc dans des barques mues par dss sortes de gondoliers à 2 rames. Le spectacle est discret mais féerique : sur les arbres, le long des rives, des centaines de lucioles clignotent de manière synchrone à la manière d’une guirlande sur un sapin. Impossible à prendre en photo depuis une barque en mouvement. Mais un très joli souvenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *