15-08-2021 : journée bonus

15-08-2021 : journée bonus

Il y a 2 jours, nous avons réussi à grouper deux visites – le Frederiksborg et le musée Louisiana, ce qui nous donne une journée supplémentaire à Copenhague.

En chemin vers Nyhavn, nous passons devant le Guinness World Records Museum, qui ne présente pas un grand intérêt à nos yeux, mais qui a une représentation de l’homme le plus grand du monde en devanture. De quoi faire une comparaison.

Nous commençons par une visite en bateau sur les canaux de la ville, bien agréable grâce à une météo favorable. Cela nous a permis de repérer les prochains lieux de visite de la journée et de voir l’incontournable petite sirène – mais de loin.

La petite sirène

Nous poursuivons vers l’église du Saint-sauveur qui est dans le quartier et visible depuis les canaux. Son clocher est en colimaçon et il est possible d’y monter. Bon, il faut se pré-enregistrer pour pouvoir entrer. Le prochain créneau est dans 40 minutes, le temps d’une pause.

Le clocher en colimaçon de l’église Saint Sauveur
En haut duquel nous sommes montés

Ensuite, nous sommes allés à l’église de marbre (Marmorkirken) pour faire notre photo traditionnelle. On nous avait indiqué que cet endroit particulier se prêtait bien à l’exercice.

Pas grand chose à ajouter pour cette dernière journée entière. Demain, nous quittons notre hôtel vers midi pour repartir en France. Les vacances sont finies.

14-08-2021 : le musée Vicking de Roskilde

14-08-2021 : le musée Vicking de Roskilde

Aujourd’hui, pas d’heure de petit déjeuner programmée. Les premiers réveillés préviennent l’autre chambre. Les téléphones sont en mode avion, et quand les derniers seront réveillés on pourra décoller. Finalement, les enfants devancent les parents de quelques minutes dans la salle du restaurant. Ensuite on part doucement vers la gare assez proche pour prendre le train vers Roskilde. Le temps est assez couvert, difficile de dire comment cela va évoluer.

Nous avons tout de suite un train et une 1/2 heure plus tard nous arrivons dans l’ancienne capitale du Danemark. C’est jour de marché, mais avec très peu d’affluence. Nous suivons le fléchage sur 1,5 km et arrivons au musée.

C’est plutôt bien fait, avec une partie en plein air, façon découverte : les bateaux en vrai, les techniques et quelques jeux ou animations pour les plus jeunes tous.

A l’intérieur, l’aspect thématique et des explications concentrées sur l’essentiel parviennent à distiller quelques informations sans lasser.

Au moment du retour, le ciel se fait très menaçant et c’est le moment d’avaler un durum. Une pluie intense tombe et nous sommes à l’abri. Nous avons eu là notre meilleur rapport quantité/prix.

13-08-2021 : Frederiksborg et Louisiana

13-08-2021 : Frederiksborg et Louisiana

Nous avions réservé une voiture de location pour aller au Frederiksborg (sorte de Versailles danois). La location prépayée était prévue à 8:00 mais nous ne sommes arrivés a qu’un peu après 9:00. Mal nous en a pris. Nous avons attendu 40 minutes pour avoir la voiture – le slogan de Sixt devrait être feel the slow motion. Nous avons une 108, mais on a mis un peu de temps à comprendre Peugeot lorsqu’il est prononcé à la danoise. Pas de GPS à bord, Hélène tient le téléphone sur lequel Waze nous guide : pas super pratique.

Le château est bordure de ville et on y arrive en passant par une zone industrielle, c’est surprenant, on s’entend même interrogés sur notre saisie GPS (ça peut arriver). Le château est impressionnant et le parc qui est derrière est particulièrement bien soigné. Les salles ont des plafonds particulièrement bien décorés – chacune avec un style particulier. Étonnamment, on n’y a vu très peu de cheminée – il ne devait pas y faire chaud. Le château sert aussi de musée d’histoire et comporte une multitude de portraits et tableaux qui prennent leur sens pour qui s’intéresse particulièrement à l’histoire du Danemark.

Profitant du rayon de soleil danois, qui s’est fait plutôt rare en août, nous clôturons la visite par un petit tour dans le parc.

Initialement nous avions prévu un petit tour dans une des stations balnéaires du Nord de l’île, accessibles facilement grâce à la voiture. Les enfants n’étaient pas très motivés, nous avons donc enchaîné vers le musée d’art moderne de Louisiana après une pause pique-nique.

L’extérieur du musée est très agréable, surplombant légèrement la mer avec une série de sculptures éparses sur un gazon impeccable.

12-08-2021 : on change de pays

12-08-2021 : on change de pays

La journée commence par un petit déjeuner, logique. Aujourd’hui c’est avec les Caux et beaucoup d’entre nous apprécient les crêpes du buffet 😛. Nous partons avec un peu d’avance pour la gare. Avec nos bagages, on se dit que prendre le tram sera une bonne solution. Le vendeur de tickets du kiosque du coin essaie de nous en dissuader étant donné qu’il n’y a que 3 stations. On aurait dû l’écouter : 100 mètres après le premier arrêt, le tram s’arrête et après une annonce la plupart des voyageurs descendent : le tram qui nous précède n’arrive pas à fermer ses portes !! On termine à pieds … On a encore de l’avance quand on arrive à la gare.

Le train est très confortable avec un Wifi qui fonctionne réellement. A partir du moment où on est assis, le contrôleur considère qu’on a le billet correspondant. Il n’est donc pas nécessaire de le montrer : c’est ce qu’il nous a dit lorsque Laurent a sorti les billets en le voyant s’approcher.

2 minutes avant l’arrivée à Lund, on nous annonce que notre correspondance vers Copenhague est retardée. Notre train a finalement été annulé et nous avons passé 1 heure à scruter le panneau d’affichage jusqu’à ce qu’un train pour Copenhague, lui aussi retard, se présente.

Nous arrivons sans contrôle particulier jusqu’à la gare de Copenhague. L’hôtel est à 5 minutes à pieds et c’est seulement là que nous avons notre premier contrôle de pass sanitaire. La réceptionniste veut les voir pour nous autoriser à prendre le petit déjeuner. La vérification est sommaire, mais nous voilà validés.

Nous finissons l’après midi en parcourant le secteur piétonnier du centre ville, jusqu’au nouveau port (Nyhavn).

La même image que celle du bandeau de tête de site (qui a été inversée)
11-08-2021 : Göteborg sur l’eau et sur terre

11-08-2021 : Göteborg sur l’eau et sur terre

Le programme du matin : le musée maritime. Nous l’avons repéré la veille lors de notre petit tour du centre ville. La majeure partie de la visite se fait sur un destroyer et dans un sous marin. Sur le premier on peut se rendre compte de la variété d’armements embarqués (gros missiles, petits missiles, torpilles, et obus de différents calibres) et les dispositifs pour lancer tout ça. On apprécie aussi la complexité de la conception d’un tel navire ainsi que l’exiguïté qui y règne. Mais cela s’amplifie lorsqu’on s’insère dans le sous-marin – le diamètre de la bouche d’entrée en est un signe. La différence est impressionnante entre la place laissée aux hommes et celle faite aux machineries et autres armements.

Ensuite, retour à l’hôtel avec un détour par Saluhallen (marché couvert). On y retrouve les CAUX en train de faire le check-in. On va déjeuner aux halles, où on peut avaler quelques sandwiches ou salades aux saveurs locales.

On passe l’après-midi en parcourant la ville, un peu défigurée par quelques secteurs en travaux. Le quartier le plus agréable est dans doute celui de Haga que nous avons parcouru et vu de haut depuis le fortin à la couronne (c’est curieux cette attirance pour les marches 😉)

Une rue typique du quartier Haga
10-08-2021 : la pluie en chemin vers Göteborg

10-08-2021 : la pluie en chemin vers Göteborg

Nous avons la location jusqu’à 10:00 mais 20 minutes avant l’heure limite nous étions prêts. On envoie un SMS à notre hôte puis on tente de l’appeler mais en vain. Alors on fait comme il nous avait de faire s’il n’était pas là, ce qui ne devrait pas arriver selon lui : on part fenêtres ouvertes, porte fermées, mais les clés à l’intérieur. La maison est accessible à n’importe qui. D’ailleurs Johan ne ferme jamais sa maison.

Nous avons 1:30 heures de route jusqu’à Göteborg, alors on décide de faire une étape à Skärhamn, mais Laurent entre Skälhamn dans le GPS . Et ça on ne l’a découvert qu’à l’approche de la ville. Bizarrement, elle ne se trouve pas sur l’île espérée. On reprogramme le GPS : ça fait quand même un détour de 30 km et allonge le trajet d’une 1/2 heure. Nous arrivons à ce port survendu par les guides, le côté pittoresque n’est pas au rendez-vous et nous expédions rapidement la visite. Allons plutôt vers la réserve naturelle pour notre petit circuit à pied. Il n’y a aucun flêchage et elle n’est pas connue du GPS. C’est par une chance inouïe que nous la trouvons. Nous commençons la balade sous un ciel menaçant. 20 minutes plus tard, la pluie tombe avec une certaine intensité, et nous nous abritons tant bien que mal pensant que cela ne durerait pas. Comme l’averse se prolonge, nous faisons demi-tour lorsque les gouttes semblent moins denses. En fait, ce détour n’était pas vraiment une bonne idée.

09-08-2021 : la réserve naturelle de Veddö

09-08-2021 : la réserve naturelle de Veddö

Aujourd’hui, on a décidé d’avoir une journée calme et limitée en déplacements. Après avoir un peu traîné, nous partons vers un lieu tout proche, il n’est cité dans aucun de nos guides mais en revenant de Fjällbacka, nous avions vu un panneau indiquant une réserve naturelle.

La balade fait le tour de la presqu’île, on n’y croise personne. On a ici un bon aperçu de la côte du Bohuslän.

Nous y sommes retournés l’après-midi pour la baignade nécessaire dans la mer baltique.

Elle n’est pas très chaude
Hélène n’a mis que le bas des jambes …
Il n’y avait pas trop de monde à la plage
08-08-2021 : gravures rupestres et Fjällbacka

08-08-2021 : gravures rupestres et Fjällbacka

A proximité de notre logement, on trouve un site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Les gravures rupestres de Tanum. Les guides donnent la note maximale à cette curiosité touristique. Il s’agit de gravures sur pierre datant de l’âge de bronze. Pour mieux les distinguer, certaines ont été repeintes en rouge, en plus, il est probable qu’à l’origine, elles aient été aussi colorées. Après une courte visite au « musée », nous parcourons les 4 sites majeurs, en prenant la voiture pour aller de l’un à l’autre. Une fois que nous avons vu la première pierre, les autres deviennent moins intéressantes et les deux derniers sites ont été balayés assez rapidement. Il faut dire que les ventres étaient assez affamés.

Pour la première fois nous prenons le temps d’un dagens , avec de la nourriture suédoise. C’est presque un exploit tant l’offre en pizzeria / bistrot domine.

Nous poursuivons par quelques courses avant de nous rendre à Fjällbacka. Nous n’avons toujours pas compris comment marche le paiement du parking, on met le disque par défaut. Petit tour de cette cité balnéaire assez charmante – les prix de l’immobilier atteignent des records ici puis on monte sur le rocher surplombant la ville.

On termine la journée par un peu de farniente dans notre jardin.

07-08-2021 : de Jönköping à Kämpersvik

07-08-2021 : de Jönköping à Kämpersvik

Deuxième partie de notre traversée du pays. Pour rejoindre notre destination, 2 itinéraires possibles, les autoroutes ou la route directe. Le GPS annonce des temps comparables pour les deux. On choisit de voir un peu de pays. Sur la route, on alterne les paysages de campagne semblables à la France et les routes bordées de pins ou sapins comme en montagne, sauf que c’est plutôt plat ici. Évidemment les maisons sont différentes, en bois rouge souligné de blanc aux ouvertures.

Nous faisons un léger détour pour visiter Lysekil. Une ville côtière avec une jolie baie au bout village. C’est l’occasion d’une brève visite et d’une pause déjeuner.

Hélène dans le vent à Lysekil

Nous repartons pour une heure de route vers notre prochaine étape Kämpersvik. Nous sommes 6 km au Nord de Fjällbacka – ville bien connue des fans d’Ingrid Bergman ou des lecteurs de Camilla Läckberg. L’arrivée a été compliquée, nous sommes au numéro 6 de la rue, mais la dernière maison porte le numéro 3. Quand nous interrogeons son propriétaire, il nous dit qu’il pense être la dernière maison de la rue. Un moment de doute s’installe alors, et en plus nous ne parvenons pas à joindre le téléphone de notre hôte. Finalement, nous rôdons un peu partout dans les environs et après 10 minutes, une personne se manifeste : c’est Johan notre hôte. Nous prenons possession de la maison, lui habite au sous-sol lorsque les locataires.

On profite du reste de la journée pour faire quelques courses et se balader du bras de mer tout proche.

A proximité de notre logement
06-08-2021 : on traverse le pays

06-08-2021 : on traverse le pays

Les piétons que nous avons été pendant 3 jours – avec une moyenne de 25000 pas/ jour – prennent la voiture aujourd’hui. Laurent va seul à l’agence qui se trouve à 20 minutes à pieds. Il revient récupérer le reste de la famille dans une rue perpendiculaire à la rue piétonne où se trouvait l’hôtel. Il pensait être à la rue du dessus, il se trouve 2 r plus bas. Ce sont les surprises du GPS, mais cela reste proche. Nous faisons route vers l’Est, au rythme suédois, très mesuré sur la route.Après 3 heures, nous arrivons à Gränna, ville entièrement dédiée à la sucette. L’attrait se limite à un alignement de boutiques de bâtons de sucre d’orge. Il y ceux qui suivent la recette originelle, à la menthe et aux rayures rouges et aussi des déclinaisons aux parfums multiples – poire, coca, réglisse…

Le village a conservé un côté typique avec quelques maisons rouges. Les anciens ateliers et autres manufactures ont été convertis en bars ou restaurants.

Nous descendons jusqu’au bord du lac où tous les touristes attendent d’embarquer pour l’île dans face. Nous pique-niquons au soleil, jamais brûlant en Suède. On achète quelques échantillons et nous mettons le cap sur notre ville étape : Jönkönping (JKPG). Cette ville industrielle qui a produit des allumettes pendant des années n’a pas un grand intérêt touristique, à moins d’être fan d’allumettes. Faudra venir nous en parler un mercredi. En marchant un peu, on peut rejoindre une plage sur le lac Våttern, mais l’eau doit pas être bien chaude.

Sinon, il y a un restaurant Thaïlandais tout à fait convenable où nous nous sommes régalés le soir.